Reprendre une entreprise, une opportunité pour se lancer

Crises album cover
Image via Wikipedia

A l’évidence, l’année 2009 s’annonce difficile. Pourtant, pour ceux qui se rêvent entrepreneurs, la reprise d’une entreprise, en difficulté ou non, se révèle comme un moyen de se lancer rapidement et sans trop de risque. A condition toutefois de bien choisir la société convoitée et de sécuriser son projet de développement.

Repreneurs, profitez de la crise !

Du fait de la crise, les entreprises en difficulté constituent un vivier d’opportunités pour les repreneurs qui pourront réinjecter des fonds pour les faire vivre et prospérer.

» Pourquoi reprendre une entreprise

» Ils créent une enteprise malgré la crise
Partage d’expériences

Ils se sont lancés en reprenant une entreprise, ils témoignent.

» « J’ai repris une TPE complémentaire à mon activité»

» «J’ai testé la société avant de la reprendre»

» «On peut conclure de bonnes affaires»

LIRE AUSSI

» DOSSIER – Lancer son entreprise en franchise

» Ces hommes et ces femmes qui créent leur entreprise pendant la crise

» Des outils gratuits pour mieux gérer votre entreprise

plus+:http://www.lefigaro.fr/

La GB dénonce le secret bancaire suisse

Alistair Darling, British politician and Chanc...
Image via Wikipedia

Le ministre des Finances britannique Alistair Darling a dénoncé le secret bancaire des banques suisses, estimant que l’on ne pouvait pas « tolérer » l’évasion fiscale, dans des propos publiés par l’hebdomadaire britannique The Observer. La tradition du secret bancaire suisse a été mise à mal ces derniers jours par l’exigence de la justice américaine que la première banque du pays UBS révèle des informations sur des comptes secrets.

M. Darling a souligné que les autorités helvétiques devraient réformer les lois fiscales et bancaires du pays pour les aligner avec celles en vigueur en Europe. « Je pense qu’il est important qu’il y ait de la transparence. Personne ne sait ce qui se passe. Ce n’est pas bien, en fait plus de la moitié des problèmes découlent du fait que l’on ne sait pas ce qui se passe », a déclaré le ministre cité par le journal. « C’est l’une des choses que la Suisse doit régler. Si (la Suisse) veut faire partie de la communauté internationale, elle doit être ouverte », a-t-il poursuivi.

Reblog this post [with Zemanta]

Zone euro:Baisse record de l’activité

Zone euro 2008 ; bleu foncé : de jure ; bleu p...
Image via Wikipedia

Selon une première estimation de l’indice composite des directeurs d’achat (PMI) publiée vendredi 20 évrier, l’activité dans la zone euro a connu une baisse record en février. Celle-ci est jugée particulièrement préoccupante par les économistes.
L’indice PMI, qui synthétise l’activité des secteurs manufacturier et des services, a touché un nouveau plancher record en février, à 36,2 points contre 38,3 points en janvier, a indiqué la société Markit.
C’est nettement en-deçà de que ce qu’escomptaient les économistes interrogés par l’agence Dow Jones Newswires, qui pariaient sur une augmentation à 38,7 points.
L’indice PMI connaît également de nouveaux plus bas niveaux historiques dans les secteurs des services et de l’industrie manufacturière.

Reblog this post [with Zemanta]

Devant les locaux d’UBS sur Park Avenue, à New York. ©REUTERS/Chip East fermer Veuillez vous identifier Nom * Prénom Mail * Destinataires Nom Mail * Nom Mail Votre message Offensive générale contre le secret bancaire suisse

UBS North American headquarters building in St...
Image via WikipediaUBS, le premier établissement banquier helvétique, est obligée de livrer les noms de ses clients, accusés d’avoir fraudé le fisc américain. Le Conseil fédéral suisse l’a confirmé hier : le secret bancaire protège la vie privée mais pas la fraude fiscale. L’Europe s’engouffre dans la brèche…

En sursis depuis déjà plusieurs années, le sacro-saint secret bancaire suisse vit peut-être ses dernières heures. Depuis le premier janvier 2008, les banques étaient déjà obligées de communiquer l’identité des donneurs d’ordre effectuant des paiements vers l’étranger. Une mesure visant cependant plus à lutter contre l’évasion fiscale plus que contre le blanchiment d’argent. Mais à l’automne dernier, crise économique oblige, les Etats-Unis font pression sur la Confédération helvétique qui capitule et accepte le principe de livrer les noms de contribuables américains accusés d’avoir fraudé le fisc américain en plaçant leurs capitaux dans des banques helvétiques, et notamment chez UBS, premier établissement banquier du pays.

UBS est aujoud’hui obligée de s’exécuter. Cette levée du secret bancaire est cependant limitée et ne concerne « que » 200 à 300 clients de la banque helvétique. En échange, le département américain de la Justice renonce à poursuivre l’établissement bancaire au pénal, mais lui réclame tout de même 780 millions de dollars (618 millions d’euros), pour avoir activement aidé 20.000 clients américains à tromper le fisc américain, entraînant un manque un gagner pour les caisses du Trésor américain estimé à 20 milliards de dollars (15,8 milliards d’euros).

http://www.france-info.com

Reblog this post [with Zemanta]

Les dégâts sur Le Triomphant ont-ils été minimisés ?

ID: DN-SC-94-01949 Service Depicted: Navy A po...
Image via Wikipedia

Le Triomphant, récemment victime d’une collision avec un autre sous-marin, n’est pas prêt de reprendre la mer. Le quotidien Ouest-France révèle jeudi que le dôme protégeant le sonar ne serait pas la seule partie endommagée du sous-marin nucléaire français. Le kiosque -partie supérieure du submersible- et la barre de plongée tribord seraient également touchés. « Il y a des investigations en cours sur les conséquences de cet événement », s’est contenté de répondre lors du point de presse hebdomadaire de la Défense le capitaine de vaisseau Jérôme Erulin, chef du Sirpa Marine. « On est dans une phase d’enquête et d’évaluation. Les conclusions sont une phase ultérieure », a-t-il ajouté sans démentir les informations de Ouest-France.

Selon nos informations, le remplacement du dôme protégeant le sonar, à lui seul, entraînera, de fait, une longue immobilisation du bâtiment. Construit dans des matériaux composites et complexes, il doit être testé longuement afin de vérifier si l’eau qui est à l’intérieur en plongée s’écoule avec fluidité le long de la coque. L’eau, en effet, doit être totalement « lissée » pour ne pas perturber le travail de captation des antennes latérales du sous-marin. Il apparaît désormais évident que le SNLE restera immobilisé pour de nombreux mois.

Le scénario de la collision se précise

Concernant la collision, le scénario se précise également. On sait aujourd’hui que, si le Triomphant sera plus long à remettre en état, c’est en revanche le sous-marin britannique, le HMS Vangard, qui a couru le plus grand risque au moment du choc. Le contact se serait produit entre le nez du Triomphant et la partie latérale du Vangard. Le SNLE français a, ensuite, ripé et glissé sur la coque du britannique avant de s’éloigner. Les missiles nucléaires et le réacteur étant loin de l’avant, ils étaient bien protégés, ce qui n’est pas le cas pour les flancs même si les coques sont étudiées pour résister à de très fortes pressions.

Les marines française et britannique avaient annoncé lundi que Le Triomphant et le HMS Vanguard, étaient « entrés en contact brièvement » début février alors qu’ils naviguaient à grande profondeur dans l’Atlantique nord, sans qu’il n’y ait de blessé à déplorer. La Marine française avait d’abord annoncé le 6 février que le Triomphant avait heurté en plongée un « objet immergé », a priori un conteneur. Interrogé sur le changement de scénario et la lenteur avec laquelle il a été rendu public, le chef du Sirpa mer a précisé jeudi que les Britanniques avaient eu connaissance de l’incident une semaine après les Français. En patrouille, sauf accident majeur, un sous marin ne communique pas, il attend de rentrer à sa base. Le HMS Vangard est arrivé à Falstane, en Ecosse, le 14 février… Et le tabloïd britannique The Sun a sorti l’information le lundi 16.

La dissuasion nucléaire pas menacée

L’immobilisation de ce sous-marin nucléaire remet-elle en cause la capacité pour la France d’assurer la permanence à la mer, une des composantes de la dissuasion nucléaire ? Non, assure le capitaine Erulin. « La capacité d’avoir au moins un bateau à la mer est assurée », selon lui. La France dispose actuellement de trois SNLE -Triomphant inclus- en attendant la livraison fin 2010 du Terrible, quatrième bâtiment de nouvelle génération qui doit compléter l’arsenal nucléaire français.

source/plus:tf1.lci.fr

A qui profite la «justice sociale» de Nicolas Sarkozy?

{{Potd/2006-04-6 (en)}}
Image via Wikipedia

CRISE – Impôts, familles, chômage… «20 Minutes» fait le point sur les 2,65 milliards d’euros d’aides débloquées mercredi lors du sommet social…
Le sommet social de mercredi a débouché sur des «mesures de justice», a assuré ce jeudi le Premier ministre François Fillon sur RTL. «On a voulu des mesures de justice pour ceux au fond qui n’ont jamais droit à rien, c’est-à-dire les classes moyennes, les revenus modestes.» Un objectif qui n’a pas été atteint, d’après les syndicats, écoeurés par le refus du Président d’augmenter le smic ou de cesser de supprimer des postes de fonctionnaires. Décryptage.

Combien représente cet argent ?
Les 2,6 milliards d’euros lâchés représentent moins que les exonérations de cotisations sociales sur les heures supplémentaires en 2008 (2,8 milliards), selon les chiffres publiés ce jeudi par la Sécu. Ils représentent aussi un milliard de moins que le «bouclier fiscal», la baisse d’impôts controversée consentie notamment aux redevables de l’Impôt de solidarité sur la fortune. En incluant le volet social du plan de relance annoncé en décembre (prêt à taux zéro doublé, prime à la casse, 200 euros pour les bénéficiaires du RSA etc), l’effort atteint à peine la moitié de l’aide aux entreprises, hors secteurs bancaire et automobile.

Qui y gagne?

– Impôts: Six millions de foyers fiscaux, sur un total de 33, bénéficieront d’une baisse de 66% de leur impôt sur le revenu (IR) ou d’un versement. En théorie, le coup de pouce concerne les deux millions ayant des bas salaires (5.853 à 11.673 euros par an après déduction des 10%). En fait, il favorise les familles. Avec le quotient familial, une personne seule déclarant 11.200 euros par an comme un couple avec trois enfants déclarant 45.000 euros font partie de la «première tranche», imposée à 5%. Le célibataire gagnera 23,30 euros contre 816 euros pour la famille, calculait ce jeudi le quotidien «Les Echos». Le mécanisme s’appliquera également à deux millions de foyers non imposables (sur 17 millions) du fait de réductions ou de crédits d’impôts, de même qu’à deux millions de foyers déclarant jusqu’à 12.000 euros environ (après les 10%).

– Chômage: Une prime de 500 euros (à peine plus que le RMI pour une personne seule) est créée pour les salariés n’ayant pas de droits à l’assurance chômage (entre deux et quatre mois de cotisations sur 28 mois). Bercy table sur 234.000 bénéficiaires (surtout des jeunes, des intérimaires et CDD) alors que 2,8 millions de salariés (12,4% de l’ensemble) occupent un emploi précaire.
Après avoir relevé de 800 à 1.000 heures par an le contigent légal de chômage partiel, l’Etat est prêt à financer la moitié d’une hausse de l’indemnisation de 60 à 75% du salaire brut. La mesure bénéficierait à 300.000 salariés. L’an dernier, l’Etat a dépensé 50,5 millions d’euros pour financer le chômage partiel, dont 60 % en décembre.

– Famille: Nicolas Sarkozy a écarté toute intervention sur le montant des allocations familiales, qui sont attribuées sans condition de ressources à partir du deuxième enfant (et jusqu’à ce qu’il ait 20 ans). Le chef d’Etat a préféré cibler des familles aux revenus plus modestes, soit environ la moitié des 6.662 bénéficiaires de prestations familiales en France. Trois millions d’entre eux perçoivent l’allocation de rentrée scolaire. Il s’agit de foyers qui comptent au moins un enfant scolarisé âgé de six à 18 ans et qui ne gagnent pas plus de 1.860 euros brut par mois (un enfant) ou un peu moins de 2.300 euros brut (deux enfants). Dans les deux cas, cela représente moins que deux smic (1321 euros brut). Quel que soit leur nombre d’enfants, 150 euros de plus leur seront offerts au titre de l’ARS.

– Services à la personne: Un chèque emploi service de 200 euros sera versé avant la fin du premier semestre à un certain nombre de personnes ou familles, afin qu’elles puissent payer des services comme de l’aide à domicile, du ménage, ou encore du soutien scolaire. Sur ce plan, le Président a choisi de donner un coup de pouce à des allocataires dont les revenus ne sont pas nécessairement très bas. Il s’agit des 660.000 personnes âgées bénéficiant de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), sans conditions de ressources, des 140.000 foyers qui ont un enfant handicapé, et des 470.000 familles qui emploient une assistante maternelle agréée ou une garde d’enfant à domicile tout en gagnant moins de 43.000 euros par an.

source/plus:www.20minutes.fr

Reblog this post [with Zemanta]

banque Santander:l’impossibilité de rendre l’argent aux investisseurs.

Banco Santander en Madrid2
Image via Wikipedia

Santander : défaillance d’un de ses fonds d’investissement

(Easybourse.com) La banque espagnole Santander a fait savoir ce lundi qu’un de ses fonds de placement immobilier était dans l’impossibilité de rendre l’argent aux investisseurs. La banque espagnole a demandé le gel des remboursements pendant deux ans. Les conséquences financières directes pour Santander ne devraient pas dépasser les 300 millions d’euros. Cependant, après le scandale Madoff et l’exposition à Lehman Brothers, Santander voit de nouveau son image mise à l’épreuve.

La banque espagnole a dû demander ce lundi aux autorités espagnoles le gel des remboursements pendant deux ans d’un de ses fonds de placement immobilier. En effet, ce dernier n’est pas en mesure de rendre l’argent aux investisseurs.

Le fonds d’investissement du groupe, Santander Banif Inmobiliario, géré par la filiale du groupe Santander Real Estate, se voit dans l’impossibilité de répondre aux demandes de retrait de se clients, ce qui représente 2,617 milliards d’euros. Santander Banif Inmobiliario avait un patrimoine de 3,409 milliards d’euros à la fin 2008.

‘Le fonds manque des liquidités nécessaires pour faire face au paiement total de cette somme’ et Santander a ‘demandé l’autorisation de la CNMV [l’autorité des marchés espagnole] de suspendre le remboursement des participations pour une période de deux ans’, a expliqué la banque dans un communiqué.

Cependant, la banque espagnole a tenu à rassurer en indiquant que les effets financiers pour elle ne devraient pas dépasser les 300 millions d’euros.

Ce fonds d’investissement a pour objectif ‘d’acheter des immeubles pour les exploiter en location’. Mais avec les difficultés que traverse le marché de l’immobilier espagnol, la rentabilité de cette activité est passée de 5,8% par an entre 2000 et 2007, à 1,37% en 2008.

Santander Banif Inmobiliario prévoit donc de procéder à un remboursement en plusieurs étapes, par tranche de 10% de son patrimoine. Pour ce faire, ‘le fonds épuisera sa capacité d’endettement (…) et vendra des actifs’, a indiqué Santander.

Mais cette affaire reste un nouveau coup dur pour l’image de la banque espagnole, déjà affectée par le scandale Madoff auquel elle était exposée à hauteur de 2,33 milliards d’euros. Certains des clients de la banque ont également souffert de l’effondrement de la banque américaine Lehman Brothers.

Reblog this post [with Zemanta]