Les dégâts sur Le Triomphant ont-ils été minimisés ?

ID: DN-SC-94-01949 Service Depicted: Navy A po...
Image via Wikipedia

Le Triomphant, récemment victime d’une collision avec un autre sous-marin, n’est pas prêt de reprendre la mer. Le quotidien Ouest-France révèle jeudi que le dôme protégeant le sonar ne serait pas la seule partie endommagée du sous-marin nucléaire français. Le kiosque -partie supérieure du submersible- et la barre de plongée tribord seraient également touchés. « Il y a des investigations en cours sur les conséquences de cet événement », s’est contenté de répondre lors du point de presse hebdomadaire de la Défense le capitaine de vaisseau Jérôme Erulin, chef du Sirpa Marine. « On est dans une phase d’enquête et d’évaluation. Les conclusions sont une phase ultérieure », a-t-il ajouté sans démentir les informations de Ouest-France.

Selon nos informations, le remplacement du dôme protégeant le sonar, à lui seul, entraînera, de fait, une longue immobilisation du bâtiment. Construit dans des matériaux composites et complexes, il doit être testé longuement afin de vérifier si l’eau qui est à l’intérieur en plongée s’écoule avec fluidité le long de la coque. L’eau, en effet, doit être totalement « lissée » pour ne pas perturber le travail de captation des antennes latérales du sous-marin. Il apparaît désormais évident que le SNLE restera immobilisé pour de nombreux mois.

Le scénario de la collision se précise

Concernant la collision, le scénario se précise également. On sait aujourd’hui que, si le Triomphant sera plus long à remettre en état, c’est en revanche le sous-marin britannique, le HMS Vangard, qui a couru le plus grand risque au moment du choc. Le contact se serait produit entre le nez du Triomphant et la partie latérale du Vangard. Le SNLE français a, ensuite, ripé et glissé sur la coque du britannique avant de s’éloigner. Les missiles nucléaires et le réacteur étant loin de l’avant, ils étaient bien protégés, ce qui n’est pas le cas pour les flancs même si les coques sont étudiées pour résister à de très fortes pressions.

Les marines française et britannique avaient annoncé lundi que Le Triomphant et le HMS Vanguard, étaient « entrés en contact brièvement » début février alors qu’ils naviguaient à grande profondeur dans l’Atlantique nord, sans qu’il n’y ait de blessé à déplorer. La Marine française avait d’abord annoncé le 6 février que le Triomphant avait heurté en plongée un « objet immergé », a priori un conteneur. Interrogé sur le changement de scénario et la lenteur avec laquelle il a été rendu public, le chef du Sirpa mer a précisé jeudi que les Britanniques avaient eu connaissance de l’incident une semaine après les Français. En patrouille, sauf accident majeur, un sous marin ne communique pas, il attend de rentrer à sa base. Le HMS Vangard est arrivé à Falstane, en Ecosse, le 14 février… Et le tabloïd britannique The Sun a sorti l’information le lundi 16.

La dissuasion nucléaire pas menacée

L’immobilisation de ce sous-marin nucléaire remet-elle en cause la capacité pour la France d’assurer la permanence à la mer, une des composantes de la dissuasion nucléaire ? Non, assure le capitaine Erulin. « La capacité d’avoir au moins un bateau à la mer est assurée », selon lui. La France dispose actuellement de trois SNLE -Triomphant inclus- en attendant la livraison fin 2010 du Terrible, quatrième bâtiment de nouvelle génération qui doit compléter l’arsenal nucléaire français.

source/plus:tf1.lci.fr

Publicités

2,6 milliards d’euros pour les victimes de la crise, insuffisants selon les syndicats

Bernard Thibault at a demonstration, November ...
Image via Wikipedia

SOMMET SOCIAL – Les annonces lors de la réunion à l’Elysée n’ont pas remis en cause la tenue d’une journée de mobilisation le 19 mars prochain…
Les syndicats ont-ils réussi à garnir un peu plus l’offre présidentielle? Ce mercredi, Nicolas Sarkozy a mis 2,6 milliards d’euros sur la table pour les victimes de la crise lors de la réunion à l’Elysée avec les partenaires sociaux. Le 5 février, lors de son allocution télévisée, 1,4 milliard d’euros avait été évoqué, au titre des intérêts des prêts de l’Etat aux banques en difficultés. Un milliard d’euros a donc été ajouté en cours de route pour répondre aux inquiétudes des Français face à la crise, qui s’étaient massivement exprimés le 29 janvier dernier dans la rue.

Bernard Thibault, le leader de la CGT, s’est dit «bien obligé de ramener ce chiffre à la somme de 8 milliards d’euros correspondant à la suppression de la taxe professionnelle pour les entreprises» (annoncée le 5 février, ndlr). «Nous nous rendrons à la rencontre unitaire de lundi avec l’esprit de travailler à un prochain rendez-vous revendicatif, qui est programmé le 19 mars», a-t-il prévenu.

Des propositions quasi déjà ficelées

Les trois grandes fédérations syndicales (CFDT, CGT, FO), sur les cinq invitées, sont sorties déçues de ce rendez-vous, même si la CFDT a estimé que «l’action syndicale avait permis une première inflexion dans la politique gouvernementale». Sans surprise, seule l’une des propositions de François Chérèque (CFDT) a été retenue, celle de créer un fonds d’intervention sociale pour la formation professionnelle et l’emploi. Pas question, en revanche, d’accéder aux demandes d’augmentation du smic, de remise en cause du paquet fiscal ou d’abandon du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Les discussions sur la Fonction publique ont d’ailleurs été renvoyées à des négociations bilatérales la semaine prochaine.

L’Elysée et le gouvernement sont arrivés avec des propositions quasi déjà ficelées lors des réunions préparatoires avec les partenaires sociaux. Les syndicats sont tout de même parvenus à négocier la fourchette haute de certaines mesures, comme la prime pour les chômeurs, passée de 400 à 500 euros, ou les allégements fiscaux à destination du bas des classes moyennes: entre la suppression totale de la première tranche de l’impôt sur le revenu et la suppression du deuxième tiers provisionnel, gouvernement et partenaires sociaux se sont mis d’accord sur la suppression de deux derniers acomptes provisionnels. Au total, six millions de foyers fiscaux bénéficieront d’une ristourne. «Une véritable usine à gaz», selon Vincent Drezet, secrétaire général du Syndicat national unifié des impôts, joint par 20minutes.fr. «Tout le monde va faire des réclamations pour rentrer dans la tranche, ça va être la foire d’empoigne.» >> A voir, notre infographie animée sur l’impôt sur le revenu

La Guadeloupe attendra jeudi

Quant aux familles, une prime de 150 euros sera versée à trois millions d’entre elles percevant l’allocation de rentrée scolaire, et des «bons d’achat de services à la personne», d’une valeur de 200 euros, à des personnes à faibles revenus.

En ce qui concerne le partage des profits en entreprise, la présidente du Medef, Laurence Parisot, s’est dite opposée à des négociations nationales sur le sujet.«Je le dis aux salariés, il faut noter la position intransigeante du Medef lors de cette réunion. Il va falloir pousser plus fort en matière d’emploi, de pouvoir d’achat et plus généralement en matière de considération», a déclaré Bernard Thibault à la sortie de la réunion.

De la Guadeloupe, enfin, il n’a pas été question, alors que les leaders de la CGT, de la CFDT et de FO s’étaient mis d’accord pour «exiger» que le sommet social aborde la crise dans l’île, de plus en plus critique. Le Président a choisi d’attendre jeudi pour s’exprimer sur la question. Après avoir rencontré les élus de l’Outre-mer, il interviendra sur RFO à 17h. Une réunion, une intervention télévisée. Comme ce mercredi soir.

Chine, JO 2008, Pekin, MEDAILLES, Classement des pays

Laissez-nous vous présenter le classement des pays médaillés après trois journées des JO2008 de Pékin en Chine. La France, dont on nous rabâchait les oreilles, de Médailles, avant d’avoir seulement commencé une seule compétition… pointe à la magnifique et brillante 17ème place. Une petite place pour un petit pays… Madame le Ministre Roselyne BACHELOT-NARQUIN, va devoir tenir son engagement devant la Presse, épouser M. Bernard LAPORTE, telle était la promesse si la moisson de médailles n’était pas au rendez-vous, avions-nous entendu…
Pour ne pas voir cette tragédie comique, il va falloir aux sportifs français, faire des miracles… Les catastrophes il y en a assez. Sauf si l’on admet qu’ils ont la scoumoune. Qui porte malchance à ce point ?

Tableau complet des médailles

Pos. Pays Total
1 République populaire de Chine 9 3 2 14
2 États-Unis 6 6 7 19
3 Corée du Sud 4 5 0 9
4 Italie 3 3 2 8
5 Australie 3 0 4 7
6 Japon 2 0 2 4
7 Grande-Bretagne 2 0 1 3
8 République tchèque 2 0 0 2
9 Pays-Bas 1 1 1 3
10 Espagne 1 0 1 2
11 Finlande 1 0 1 2
12 Azerbaïdjan 1 0 0 1
13 Inde 1 0 0 1
14 Roumanie 1 0 0 1
15 Thaïlande 1 0 0 1
16 Russie 0 4 3 7
17 France 0 3 2 5
18 Zimbabwe 0 2 0 2
19 Corée du Nord 0 1 3 4
20 Allemagne 0 1 1 2
21 Autriche 0 1 1 2
22 Cuba 0 1 1 2
23 Colombie 0 1 0 1
24 Hongrie 0 1 0 1
25 Norvège 0 1 0 1
26 Slovaquie 0 1 0 1
27 Suède 0 1 0 1
28 Turquie 0 1 0 1
29 Vietnam 0 1 0 1
30 Brésil 0 0 2 2
31 Indonésie 0 0 2 2
32 Algérie 0 0 1 1
33 Argentine 0 0 1 1
34 Biélorussie 0 0 1 1
35 Chinese Taipei 0 0 1 1
36 Croatie 0 0 1 1
37 Géorgie 0 0 1 1
38 Ouzbékistan 0 0 1 1
39 Suisse 0 0 1 1
40 Tadjikistan 0 0 1 1

http://fr.sports.yahoo.com/jeux-olympiques/2008/medailles/

http://www.tritz1.org/?p=1114