La Sorbonne évacuée dans la nuit sans incident

University of the Sorbonne.
Image via Wikipedia

L’occupation de la Sorbonne marque-t-elle une radicalisation volontaire du mouvement étudiant ?

– La radicalisation, ce n’est jamais bon si cela dure trop longtemps. Mais il faut durcir le ton, comme l’ont dit les présidents d’université, car en maintenant son décret, la ministre Valérie Pécresse prend les étudiants en otage. Mais l’occupation de la Sorbonne n’a rien de dangereux! C’est une réponse symbolique qui montre que les étudiants se réapproprient un lieu de savoir.

Comment êtes vous entrés ?

– Cela s’est passé de façon assez spontanée. Après la manifestation, vers 18h30, un premier groupe a pu rentrer facilement. Ensuite, il a peut-être fallu pousser un peu les portes pour réussir à entrer. Il y avait là environ 200 personnes issues de la manifestation, en majorité des étudiants de la Sorbonne.

Et l’évacuation ?

– L’évacuation s’est déroulée de façon traditionnelle. Après deux ou trois sommations, les étudiants ont préféré sortir sans violence, en criant des slogans. A ma connaissance, il n’y a pas eu d’incident.
Je pense que les AG vont se poursuivre toute la semaine, mais que le mouvement reprendra surtout de l’ampleur au retour des vacances.

plus+:tempsreel.nouvelobs.com

Reblog this post [with Zemanta]

Guadeloupe : Sarkozy tente d’éteindre l’incendie

Le Président s’est adressé aux habitants de l’Outre-mer, après avoir reçu leurs élus à l’Élysée.Les grévistes du LKP se méfient des « presque 200 € » annoncés.

Après un mois de révolte contre la vie chère en Guadeloupe, Nicolas Sarkozy s’est adressé à l’Outre-mer, hier soir, sur RFO, affirmant « comprendre et partager le sentiment d’injustice ». Entouré de plusieurs ministres, il venait de recevoir à l’Élysée une trentaine d’élus des Antilles, de Guyane et de la Réunion, la plupart de gauche. En réponse à la « désespérance », le chef de l’État a servi un cocktail d’annonces, de propositions et… d’exigences.Pouvoir d’achat

C’est la préoccupation des manifestants confrontés à des prix supérieurs de 30 % à ceux de métropole. Le Collectif contre l’exploitation (LKP) veut 200 € en plus pour les bas revenus.

Le gouvernement propose une « prime déchargée » (sans cotisations patronales ni salariales) que les employeurs verseraient pendant deux ans. Les patrons sont prêts à verser 35 à 120 €/mois. L’État y ajouterait le nouveau Revenu de solidarité active. Amélioré. 120 000 à 150 000 personnes sont éligibles dans les DOM.

Ces mesures permettraient, selon François Fillon, « d’arriver à quelque chose qui est proche des 200 ».

États généraux

Accusé de « mépris » pour les Antilles, Nicolas Sarkozy annonce qu’il ira en Guadeloupe en avril, pour ouvrir « la plus grande consultation jamais réalisée Outre-mer ». Au menu, trois mois de discussions sur le pouvoir d’achat, la refonte des collectivités locales, de grands projets économiques…

Retour au calme

Le Président pose un préalable : « Le retour de la paix civile ». Il condamne « l’assassinat » d’un syndicaliste tué, mardi soir, par une balle tirée d’un barrage. Il annonce la reprise en main : « La liberté des Guadeloupéens et des Martiniquais est entravée, cela ne peut plus durer. » Quarante policiers d’élite sont envoyés dans l’île : officiers de la PJ, du renseignement et du GIPN.

Conviés par le préfet de Guadeloupe à examiner les propositions de Paris, les dirigeants du LKP affichaient, hier soir, la méfiance : « Nous écouterons, puis nous étudierons », disait Élie Domota. « Presque 200 €, ça ne nous intéresse pas, le compte n’y est pas », prévenait l’un de ses lieutenants, Jean-Marie Nomertin.

http://www.ouest-france.fr

Reblog this post [with Zemanta]

Le Cac 40 ne parvient pas à rebondir sur les 2.900 points

Bourse de commerce de Paris
Image via Wikipedia

Nouvelle séance de volatilité à la Bourse de Paris. Tout comme hier, le Cac 40 termine quasiment à l’équilibre : -0,05%, à 2.872,60 points. Les opérateurs sont tiraillés entre des indicateurs américains décevants et des résultats d’entreprises globalement favorables.

Tout comme hier, la séance a été marquée par une forte volatilité et l’indice Cac 40 clôture quasiment à l’équilibre (-0,05%). Après avoir ouvert en hausse, dans le sillage de résultats favorables de plusieurs ténors de la cote, le marché parisien est revenu vers l’équilibre avant la publication des statistiques américaines. En forte hausse après les premiers indicateurs, le Cac 40 est reparti en nette baisse, alors que Wall Street peinait à rebondir. Au plus bas du jour, l’indice parisien a touché les 2.861,15 points (-0,45%) et au plus haut, il a atteint les 2.913,10 points (+1,35%). Il clôture finalement sur une note stable.

Sur le front économique, les indicateurs publiés ce jour se sont révélés plutôt décevants. L’indice de la Fed de Philadelphie, qui reflète l’activité économique dans trois Etats de la cote Est (Delaware, New Jersey et Pennsylvanie), est tombé à 41,3 en février, soit son plus bas niveau depuis 1990. Les économistes tablaient sur un repli bien moins prononcé, à -25. Le nombre de personnes bénéficiant d’une allocation chômage a par ailleurs atteint 4,987 millions au cours de la première semaine de février. Du jamais vu depuis la création de la statistique en 1967 ! Quant aux prix américains à la production, ils se sont révélés supérieurs aux attentes, progressant de 0,8% après une hausse de 1,9% en décembre et +0,2% attendu par le marché.

L’unique bonne nouvelle a concerné l’indice des indicateurs avancés de l’économie américaine. Il a enregistré, en janvier, sa plus forte hausse depuis décembre 2006, progressant de 0,4% alors que le marché tablait sur une stabilité.

Reblog this post [with Zemanta]

Bruxelles épingle déjà Paris pour déficit excessif

Joaquin Almunia, member of the European Commis...
Image via Wikipedia

La Commission européenne a ouvert la première étape de la procédure pour déficit excessif contre la France et trois autres pays de la zone euro – l’Espagne, la Grèce et l’Irlande – ainsi que contre la Lettonie et Malte.

La France, ainsi que l’Espagne, la Grèce, l’Irlande, la Lettonie et Malte, dont le déficit budgétaire devrait dépasser largement en 2008 et en 2009 la limite des 3 % de PIB instaurée par le Pacte de stabilité et de croissance, devraient faire l’objet d’une procédure pour déficit excessif. Joaquin Almunia, le commissaire européen chargé des Affaires économiques et monétaires, l’a confirmé hier à Bruxelles, en annonçant qu’il avait adressé un rapport en ce sens au Comité économique et financier de l’Union, étape obligatoire avant l’ouverture officielle de cette procédure le 4 mars, les ministres des Finances devant ensuite statuer lors d’une réunion informelle début avril à Prague.

Reblog this post [with Zemanta]

Obama dévoile son plan pour sauver les propriétaires

Federal Home Loan Mortgage Corporation (Freddi...
Image via Wikipedia

CRISE – Au moins 75 milliards de dollars (et sans doute beaucoup plus) vont venir aider ceux menacés de saisie…

Après Wall Street, Washington veut sauver Main Street. Barack Obama a annoncé mercredi un plan de 75 milliards de dollars pour aider des millions de propriétaires menacés de saisie immobilière et s’attaquer à ce qui a précipité dans la crise la première économie mondiale.

«Nous sommes tous en train de payer le prix de cette crise de la propriété immobilière. Et nous paierons tous un prix encore plus élevé si nous laissons cette crise s’aggraver», a-t-il averti en annonçant ces mesures à Phoenix dans l’Arizona l’un des Etats les plus durement touchés par la crise immobilière.

Le plan aidera entre sept et neuf millions de familles à éviter la saisie, un sort connu en 2008 par plus de 3 millions de ménages américains incapables de rembourser leurs prêts.

Le plan n’aidera pas les «irresponsables»

Si le chiffre annoncé s’élève à 75 milliards de dollars, la note pourrait grimper à plusieurs centaines de milliards de dollars au bout du compte. Une inconnue réside dans le coût pour l’Etat de son soutien aux organismes de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, dont la valeur nette comptable minimale doit doubler de 100 à 200 milliards de dollars chacun.

Obama a reconnu que son plan avait des «limites» et a affirmé la nécessité de réformer les pratiques des banques et des prêteurs, mais aussi de mettre fin au comportement irresponsable de ceux qui savaient qu’ils ne pourraient pas honorer leurs obligations. Il a prévenu, ce plan ne sauvera pas ceux qui ont agi «de manière irresponsable ou sans scrupules»

C’est de l’immobilier qu’est partie la pire crise que les Etats-Unis aient connue depuis des décennies, quand une multitude de propriétaires se sont retrouvés pris au piège des taux variables. La crise, devenue patente en 2007, s’est propagée par l’intermédiaire des produits financiers adossés à ces prêts, grippant le système financier, tarissant le crédit, ralentissant l’activité économique et la consommation, et gagnant l’économie mondiale.

http://www.20minutes.fr

Immobilier parisien : la baisse des prix est confirmée

Paris by SPOT Satellite
Image via Wikipedia

Les prix de l’immobilier parisien ont  baissé de 1,55% en moyenne en janvier 2009 et de 3,6% sur un an, selon le baromètre MeilleursAgents.com. Sur les trois derniers mois, plus aucun arrondissement ne monte et trois d’entre eux enregistrent des chutes de prix supérieures à 5%. Retrouvez tous les prix au m2 dans les 20 arrondissements.

Le prix moyen du m² à Paris s’établit à 6.378 euros en janvier 2009, contre 6.478 euros pour décembre 2008, affichant une baisse de 1,55%, soit 100 euros de moins par mètre carré en un seul mois, selon la quatrième édition du baromètre MeilleursAgents.com, réalisé en temps réel (1). Sur les trois derniers mois, du 1er novembre 2008 au 31 Janvier 2009, la baisse s’établit à -3,1% et sur un an, du 31 janvier 2008 au 31 janvier 2009, à -3,6%. Rappelons que selon l’analyse des notaires, les prix des logements anciens affichaient, au troisième trimestre 2008, un prix moyen au mètre carré de 6.630 euros.

Une chute des prix qui pourrait atteindre 15% en 2009

Du 1er novembre 2008 au 31 janvier 2009, seuls les 5ème et 6ème arrondissements ont sauvé la mise et sont restés stables. Partout ailleurs, c’est le reflux des prix, particulièrement marqué dans trois arrondissements dont les prix chutent de plus de 5% sur la période : le 18ème (-5,2%), le 4ème (-5,1%) et le 19ème arrondissements (-5%).

Si le sentiment général est que le marché parisien n’a pas terminé son repli, la question est d’estimer la durée et l’amplitude de cette correction. « Au rythme actuel, le marché semble orienté vers une baisse de l’ordre de -15% en 2009. Ceci nous semble être un scénario central, que nous revisiterons en fonction de l’évolution effective des prix dans les prochains mois « , analyse MeilleursAgents.com.

http://www.lesechos.fr

Reblog this post [with Zemanta]

Le dalaï-lama ne rencontrera pas Nicolas Sarkozy

Cela fait des mois que le président affirmait qu’il rencontrerait le dalaï-lama lors de sa venue en France en août. Apparemment, le dignitaire tibétain a décliné l’invitation. L’Elysée a en effet confirmé mercredi que cette rencontre n’aurait pas lieu car le dalaï-lama n’a tout simplement pas demandé d’entretien avec le président.

«Le président de la République comprend les raisons qui conduisent le dalaï lama, compte tenu des circonstances présentes, à ne pas solliciter un entretien durant son séjour au mois d’août en France», a déclaré l’Elysée dans un communiqué.


Carla au charbon

Par contre, l’Elysée a tenu à indiquer que l’épouse du président, Carla Bruni sera présente à une cérémonie religieuse présidée par le dalaï lama qui marquera l’inauguration le 22 août d’un important temple.

On ne sait toujours pas les raisons qui ont poussé le dalaï lama à ne pas solliciter d’entrevue. Nicolas Sarkozy, qui doit s’envoler vendredi pour assister à la cérémonie d’ouverture des JO à Pékin, souhaitait lui ardemment rencontrer le Prix nobel de la paix.

Après le passage chaotique de la flamme olympique à Paris en mars dernier, le président de la République française avait posé comme conditions à sa venue à Pékin une amélioration des rapports entre la Chine et le Tibet. Sans résultat. L’Élysée avait alors indiqué qu’une rencontre pourrait avoir lieu en août entre Nicolas Sarkozy et le dalaï-lama. Cette éventualité avait énervé les autorités chinoises qui avaient évoqué une «ingérence dans leurs affaires intérieures» par la voix de l’ambassadeur chinois à Paris, Kong Quan. Le ministre des Affaires étrangères avait alors, au nom de la France, rejeté ces pressions.

Au mois de mars, de violents affrontements ont eu lieu au Tibet entre les policiers chinois et la population locale. Les ONG avaient dénoncé la répression exercée par les autorités chinoises dans cette région. Pékin avait alors accusé le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains qui vit en exil, d’avoir organisé ces violences pour saboter les Jeux Olympiques de Pékin. Ce mercredi, le président a donné une interview à l’agence Chine Nouvelle dans laquelle il célèbre «l’amitié historique, indéfectible et inébranlable» entre Paris et Pékin, à qui il décerne une «médaille d’or» pour l’organisation des Jeux olympiques.