Trois banques américaines en difficulté acceptent la tutelle de la Fed

Seal of the United States Federal Reserve Syst...
Image via Wikipedia

La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé ce jeudi la mise sous tutelle de trois banques régionales en difficulté.

La Fed a annoncé ce jeudi avoir signé des accords avec trois banques régionales américaines. Ces accords sont  destinés à éviter la faillite des banques concernées qui devront notamment soumettre certaines décisions à l’approbation de la banque centrale.

Les banques signataires de ces trois accords sont la Florida Communitiy Bank , qui a son siège à Immokalee (Floride), placée sous l’autorité de la Réserve fédérale d’Atlanta, la Polk County Bank, qui a son siège à Johnston (Iowa), placée sous l’autorité de la Fed de Chicago, et la Temecula Valley Bank, qui a son siège à Temecula (Californie), placée sous l’autorité de la Fed de San Francisco. Cette dernière est la seule de ces trois banques à être cotée en Bourse et à publier donc des résultats.

Ces accords prévoient notamment que les trois banques concernées doivent obtenir l’aval préalable de leur nouvelle autorité avant de procéder à des opérations tel que le versement d’un dividende ou l’apport de leur garantie sur une dette d’un tiers. Ces trois établissements devront également présenter aux autorités un plan afin de rétablir leurs fonds propres, et informer régulièrement sur l’évolution de leur situation.

Reblog this post [with Zemanta]

Conforama et FNAC vont supprimer 1.200 postes en France

Après les 672 suppressions de postes à La Redoute, c’est au tour de deux autres filiales du groupe PPR de lancer des plans d’économies en France d’un montant total de 85 millions d’euros. Conforama fait état d’un chiffre d’affaires en recul de 8,3 % au quatrième trimestre de l’année 2008 en France, et de 4,2 % sur douze mois.

A la veille de la présentation, ce matin, par le groupe de distribution et de luxe PPR de son chiffre d’affaires annuel et de ses résultats, ses filiales Conforama et FNAC ont annoncé hier après Bourse deux plans d’économies qui pourraient entraîner la suppression d’« environ 800 postes d’ici à fin 2010 » pour la première, soit 8 % des effectifs moyens, et concerner « 400 postes en France, soit 3,4 % des effectifs » pour la seconde. Avec La Redoute, qui avait annoncé en octobre 672 suppressions de poste, près de 1.900 postes seront donc impactés chez PPR par les diverses mesures d’économies prises dans ses filiales.

Les dirigeants de la chaîne d’équipement de la maison Conforama et de l’enseigne de produits culturels et high-tech FNAC ont invoqué, hier devant les représentants des salariés réunis dans plusieurs comités d’entreprise exceptionnels, « un contexte de dégradation brutale de la conjoncture, notamment sur le marché des produits techniques ». Conforama fait ainsi état d’un chiffre d’affaires en recul de 8,3 % au quatrième trimestre de l’année 2008 en France, et de 4,2 % sur douze mois, « avec une érosion significative de la rentabilité » de sa filiale française. Thierry Guibert, son PDG, a détaillé un plan d’économies de 50 millions d’euros en année pleine tandis que, de son côté, Christophe Cuvillier, le PDG de la FNAC, a présenté un plan d’un montant global de 35 millions. Dans les deux cas, ces mesures d’économies toucheront tous les secteurs (logistique, siège, immobilier, opérationnel…). « J’ai proposé aux partenaires sociaux de bâtir ensemble un plan de départs volontaires au cours des prochains mois (…) et je m’engage personnellement à ce qu’il n’y ait pas de licenciements subis », a déclaré Thierry Guibert, cité dans un communiqué. De le même manière, la FNAC « a pour objectif d’éviter tout licenciement et se donne dix-huit mois pour proposer un emploi à tous grâce à la mobilité interne (une centaine de postes sont d’ores et déjà ouverts), au turnover, au développement des pôles d’excellence et aux nouvelles activités », précise-t-elle dans son communiqué.

Parallèlement, la FNAC annonce qu’« un programme de conquête commerciale sera déployé dès le premier semestre 2009 », avec le lancement de nouvelles activités (produits dérivés en disque et vidéo, occasion en jeux vidéo, etc.), le développement de « pôles d’excellence » pour les rayons stratégiques de l’enseigne (BD, musique classique, hi-fi, photo…), notamment au sein de ses magasins parisiens. Selon Christophe Cuvillier, l’enseigne « a tous les moyens de renforcer ses positions de leader et ses parts de marché ».

En décembre, Conforama avait annoncé la fermeture de 4 de ses 19 magasins transalpins et « la réorganisation des fonctions administratives », avec à la clef la suppression de 430 emplois sur les 2.200 en Italie. Par ailleurs, dans la péninsule Ibérique, où le distributeur exploite 16 magasins en Espagne et 5 au Portugal, il avait été décidé « de procéder à une fusion des structures centrales »

source:www.lesechos.fR

L’OMC cherche encore les bases d’un accord sur le cycle de Doha

GENEVE (Reuters) – Le fossé entre les grandes nations représentées à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) reste large et les documents de travail publiés dimanche montrent qu’un nouvel accord sur la libéralisation des échanges mondiaux est loin d’être acquis.

Ces textes reprennent la plupart des compromis trouvés en juillet lors d’un sommet ministériel, dont la proposition américaine de ramener à 15 milliards de dollars puis à 14,5 milliards de dollars leurs subventions agricoles.

Emeutes en Grèce après la mort d’un adolescent

Agé de 15 ans, Andreas Grigoropoulos a été tué par un policier hier au cours d’affrontements avec les forces de l’ordre. Sa mort a provoqué des émeutes dans plusieurs villes grecques.

Une vague de violentes protestations a éclaté dimanche dans plusieurs villes grecques, après la mort la veille à Athènes d’un adolescent tué par un policier.

Des groupes de jeunes ont brisé, à l’aide de cocktails Molotov, des vitrines de commerces et banques à Athènes aux côtés de milliers de personnes qui manifestaient contre la mort d’Andréas Grigoropoulos, âgé de 15 ans.

plus+:www.liberation.fr

Dimanche, une agence d’une firme automobile a été incendiée sur l’avenue centrale Alexandras, où siège la Direction générale de la police, et des façades de banques ont été endommagées par des pierres et objets lancés par les manifestants.

La police a dispersé ces manifestants à l’aide de gaz lacrymogènes, mais une dizaine d’entre eux ont été traités sur place pour des problèmes respiratoires.

Il y a également eu une douzaine d’interpellations de manifestants, selon la police.

Près de 5.000 personnes s’étaient rassemblées en début d’après-midi devant le Musée national, près du quartier d’Exarchia, où l’adolescent a été tué, pour marcher vers le quartier général de la police.

En crise, la famille Wendel veut reprendre le contrôle de son patrimoine

Face une double crise, financière et interne, la famille Wendel, héritière des maîtres de forges lorrains serre les rangs pour préserver sa fortune qu’est censé faire fructifier la société d’investissement Wendel (actionnaire de Saint-Gobain, Bureau Veritas, Legrand…).

Mercredi 3 décembre, 250 actionnaires familiaux de la Société lorraine des participations sidérurgiques (SLPS), la holding qui contrôle le groupe Wendel, se sont réunis à l’Automobile Club de Paris. La réunion promettait d’être houleuse, certains héritiers contestant l’éthique et la stratégie adoptée par Ernest-Antoine Seillière et par Jean-Bernard Lafonta, respectivement présidents du conseil de surveillance et du directoire de Wendel.

Tombé sous les 40 dollars, le prix du baril de pétrole devrait continuer à chuter

Des réservoirs géants pleins à ras bord, des tankers à quai servant à stocker le brut qui ne trouve pas preneur… Ces images d’un monde débordant d’or noir commencent à devenir réalité. La forte baisse de la demande et la surabondance – temporaire – d’hydrocarbures ont entraîné une chute des cours. Le brent de la mer du Nord pour livraison en janvier est tombé à 39,50 dollars, vendredi 5 décembre, à Londres – son niveau de janvier 2005 – très loin du record de juillet (147,50 dollars). Le light sweet crude coté à New York a clôturé à 41,66 dollars. En cinq jours, le baril a perdu 20 % de sa valeur.

Banque Populaire-Fonctionnaires

Fonctionnaires, découvrez une offre bancaire qui vous ressemble. Elle s’appuie sur les liens privilégiés tissés entre la Banque Populaire et la fonction publique.Plus+