Reprendre une entreprise, une opportunité pour se lancer

Crises album cover
Image via Wikipedia

A l’évidence, l’année 2009 s’annonce difficile. Pourtant, pour ceux qui se rêvent entrepreneurs, la reprise d’une entreprise, en difficulté ou non, se révèle comme un moyen de se lancer rapidement et sans trop de risque. A condition toutefois de bien choisir la société convoitée et de sécuriser son projet de développement.

Repreneurs, profitez de la crise !

Du fait de la crise, les entreprises en difficulté constituent un vivier d’opportunités pour les repreneurs qui pourront réinjecter des fonds pour les faire vivre et prospérer.

» Pourquoi reprendre une entreprise

» Ils créent une enteprise malgré la crise
Partage d’expériences

Ils se sont lancés en reprenant une entreprise, ils témoignent.

» « J’ai repris une TPE complémentaire à mon activité»

» «J’ai testé la société avant de la reprendre»

» «On peut conclure de bonnes affaires»

LIRE AUSSI

» DOSSIER – Lancer son entreprise en franchise

» Ces hommes et ces femmes qui créent leur entreprise pendant la crise

» Des outils gratuits pour mieux gérer votre entreprise

plus+:http://www.lefigaro.fr/

Publicités

Le G20 pour la régulation du marché

BERLIN - FEBRUARY 22:  French President Nicola...
Image by Getty Images via Daylife

Les Européens du G20 réunis dimanche à Berlin sont d’accord pour une régulation et une surveillance de l’ensemble des acteurs des marchés, y compris des fonds d’investissement spéculatifs (hedge funds), ont indiqué des sources gouvernementales allemandes.

Reblog this post [with Zemanta]

Saab sollicite son placement en redressement judiciaire

Saab AB

Image via Wikipedia

Au bord de la faillite, le constructeur suédois détenu par l’américain General Motors a déposé une demande auprès d’un tribunal suédois pour faire acter sa séparation de sa maison mère et  tenter d’amorcer un redressement sous supervision judiciaire.

Il y a deux jours le constructeur automobile américain General Motors avait prévenu. Sans un soutien financier de Stockholm, sa filiale Saab risquait la banqueroute dès ce mois de février. Un avertissement mal perçu par l’Etat suédois, qui avait vertement repoussé cette incitation aux accents d’ultimatum de l’américain à entrer dans le capital de Saab, voire, faute de mieux, à lui servir de caution pour un emprunt de 5 milliards de couronnes (450 millions d’euros) auprès de la Banque européenne d’investissement (BEI). « L’Etat suédois n’est pas prêt à posséder des usines automobiles. (…) Nous ne jouons pas au Monopoly. (Les contribuables suédois) n’ont pas demandé de devenir propriétaire d’usines », avait alors déclaré la ministre des entreprises Maud Olofsson.

Reblog this post [with Zemanta]

A qui profite la «justice sociale» de Nicolas Sarkozy?

{{Potd/2006-04-6 (en)}}
Image via Wikipedia

CRISE – Impôts, familles, chômage… «20 Minutes» fait le point sur les 2,65 milliards d’euros d’aides débloquées mercredi lors du sommet social…
Le sommet social de mercredi a débouché sur des «mesures de justice», a assuré ce jeudi le Premier ministre François Fillon sur RTL. «On a voulu des mesures de justice pour ceux au fond qui n’ont jamais droit à rien, c’est-à-dire les classes moyennes, les revenus modestes.» Un objectif qui n’a pas été atteint, d’après les syndicats, écoeurés par le refus du Président d’augmenter le smic ou de cesser de supprimer des postes de fonctionnaires. Décryptage.

Combien représente cet argent ?
Les 2,6 milliards d’euros lâchés représentent moins que les exonérations de cotisations sociales sur les heures supplémentaires en 2008 (2,8 milliards), selon les chiffres publiés ce jeudi par la Sécu. Ils représentent aussi un milliard de moins que le «bouclier fiscal», la baisse d’impôts controversée consentie notamment aux redevables de l’Impôt de solidarité sur la fortune. En incluant le volet social du plan de relance annoncé en décembre (prêt à taux zéro doublé, prime à la casse, 200 euros pour les bénéficiaires du RSA etc), l’effort atteint à peine la moitié de l’aide aux entreprises, hors secteurs bancaire et automobile.

Qui y gagne?

– Impôts: Six millions de foyers fiscaux, sur un total de 33, bénéficieront d’une baisse de 66% de leur impôt sur le revenu (IR) ou d’un versement. En théorie, le coup de pouce concerne les deux millions ayant des bas salaires (5.853 à 11.673 euros par an après déduction des 10%). En fait, il favorise les familles. Avec le quotient familial, une personne seule déclarant 11.200 euros par an comme un couple avec trois enfants déclarant 45.000 euros font partie de la «première tranche», imposée à 5%. Le célibataire gagnera 23,30 euros contre 816 euros pour la famille, calculait ce jeudi le quotidien «Les Echos». Le mécanisme s’appliquera également à deux millions de foyers non imposables (sur 17 millions) du fait de réductions ou de crédits d’impôts, de même qu’à deux millions de foyers déclarant jusqu’à 12.000 euros environ (après les 10%).

– Chômage: Une prime de 500 euros (à peine plus que le RMI pour une personne seule) est créée pour les salariés n’ayant pas de droits à l’assurance chômage (entre deux et quatre mois de cotisations sur 28 mois). Bercy table sur 234.000 bénéficiaires (surtout des jeunes, des intérimaires et CDD) alors que 2,8 millions de salariés (12,4% de l’ensemble) occupent un emploi précaire.
Après avoir relevé de 800 à 1.000 heures par an le contigent légal de chômage partiel, l’Etat est prêt à financer la moitié d’une hausse de l’indemnisation de 60 à 75% du salaire brut. La mesure bénéficierait à 300.000 salariés. L’an dernier, l’Etat a dépensé 50,5 millions d’euros pour financer le chômage partiel, dont 60 % en décembre.

– Famille: Nicolas Sarkozy a écarté toute intervention sur le montant des allocations familiales, qui sont attribuées sans condition de ressources à partir du deuxième enfant (et jusqu’à ce qu’il ait 20 ans). Le chef d’Etat a préféré cibler des familles aux revenus plus modestes, soit environ la moitié des 6.662 bénéficiaires de prestations familiales en France. Trois millions d’entre eux perçoivent l’allocation de rentrée scolaire. Il s’agit de foyers qui comptent au moins un enfant scolarisé âgé de six à 18 ans et qui ne gagnent pas plus de 1.860 euros brut par mois (un enfant) ou un peu moins de 2.300 euros brut (deux enfants). Dans les deux cas, cela représente moins que deux smic (1321 euros brut). Quel que soit leur nombre d’enfants, 150 euros de plus leur seront offerts au titre de l’ARS.

– Services à la personne: Un chèque emploi service de 200 euros sera versé avant la fin du premier semestre à un certain nombre de personnes ou familles, afin qu’elles puissent payer des services comme de l’aide à domicile, du ménage, ou encore du soutien scolaire. Sur ce plan, le Président a choisi de donner un coup de pouce à des allocataires dont les revenus ne sont pas nécessairement très bas. Il s’agit des 660.000 personnes âgées bénéficiant de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), sans conditions de ressources, des 140.000 foyers qui ont un enfant handicapé, et des 470.000 familles qui emploient une assistante maternelle agréée ou une garde d’enfant à domicile tout en gagnant moins de 43.000 euros par an.

source/plus:www.20minutes.fr

Reblog this post [with Zemanta]

190 emplois supprimés aux hôpitaux de Strasbourg

Strasbourg ("Petite France"), 120° p...
Image by Francois Schnell via Flickr

SOCIETE – Le conseil d’administration des hôpitaux universitaires de Strasbourg a voté jeudi un plan de retour à l’équilibre dénoncé par les syndicats (voir l’article du 18 février) qui prévoit 190 suppressions d’emplois. Président du conseil d’administration des hôpitaux en sa qualité de maire de Strasbourg, Roland Ries (PS) indique que les suppressions d’emplois s’effectueront « sans licenciements, par le jeu des départs en retraite ». Le plan de retour à l’équilibre adopté aboutit à une réduction du déséquilibre mais il reste encore 10 millions de déficit prévisionnel pour 2009, précise-t-il. Le budget voté pour 2008 accusait à l’origine un déficit de 24 millions qui a ensuite pu être ramené à 15 millions d’euros (AFP).

source/plus:libestrasbourg.blogs.liberation.fr

Reblog this post [with Zemanta]

Bruxelles épingle déjà Paris pour déficit excessif

Joaquin Almunia, member of the European Commis...
Image via Wikipedia

La Commission européenne a ouvert la première étape de la procédure pour déficit excessif contre la France et trois autres pays de la zone euro – l’Espagne, la Grèce et l’Irlande – ainsi que contre la Lettonie et Malte.

La France, ainsi que l’Espagne, la Grèce, l’Irlande, la Lettonie et Malte, dont le déficit budgétaire devrait dépasser largement en 2008 et en 2009 la limite des 3 % de PIB instaurée par le Pacte de stabilité et de croissance, devraient faire l’objet d’une procédure pour déficit excessif. Joaquin Almunia, le commissaire européen chargé des Affaires économiques et monétaires, l’a confirmé hier à Bruxelles, en annonçant qu’il avait adressé un rapport en ce sens au Comité économique et financier de l’Union, étape obligatoire avant l’ouverture officielle de cette procédure le 4 mars, les ministres des Finances devant ensuite statuer lors d’une réunion informelle début avril à Prague.

Reblog this post [with Zemanta]

Obama dévoile son plan pour sauver les propriétaires

Federal Home Loan Mortgage Corporation (Freddi...
Image via Wikipedia

CRISE – Au moins 75 milliards de dollars (et sans doute beaucoup plus) vont venir aider ceux menacés de saisie…

Après Wall Street, Washington veut sauver Main Street. Barack Obama a annoncé mercredi un plan de 75 milliards de dollars pour aider des millions de propriétaires menacés de saisie immobilière et s’attaquer à ce qui a précipité dans la crise la première économie mondiale.

«Nous sommes tous en train de payer le prix de cette crise de la propriété immobilière. Et nous paierons tous un prix encore plus élevé si nous laissons cette crise s’aggraver», a-t-il averti en annonçant ces mesures à Phoenix dans l’Arizona l’un des Etats les plus durement touchés par la crise immobilière.

Le plan aidera entre sept et neuf millions de familles à éviter la saisie, un sort connu en 2008 par plus de 3 millions de ménages américains incapables de rembourser leurs prêts.

Le plan n’aidera pas les «irresponsables»

Si le chiffre annoncé s’élève à 75 milliards de dollars, la note pourrait grimper à plusieurs centaines de milliards de dollars au bout du compte. Une inconnue réside dans le coût pour l’Etat de son soutien aux organismes de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, dont la valeur nette comptable minimale doit doubler de 100 à 200 milliards de dollars chacun.

Obama a reconnu que son plan avait des «limites» et a affirmé la nécessité de réformer les pratiques des banques et des prêteurs, mais aussi de mettre fin au comportement irresponsable de ceux qui savaient qu’ils ne pourraient pas honorer leurs obligations. Il a prévenu, ce plan ne sauvera pas ceux qui ont agi «de manière irresponsable ou sans scrupules»

C’est de l’immobilier qu’est partie la pire crise que les Etats-Unis aient connue depuis des décennies, quand une multitude de propriétaires se sont retrouvés pris au piège des taux variables. La crise, devenue patente en 2007, s’est propagée par l’intermédiaire des produits financiers adossés à ces prêts, grippant le système financier, tarissant le crédit, ralentissant l’activité économique et la consommation, et gagnant l’économie mondiale.

http://www.20minutes.fr