Saab sollicite son placement en redressement judiciaire

Saab AB

Image via Wikipedia

Au bord de la faillite, le constructeur suédois détenu par l’américain General Motors a déposé une demande auprès d’un tribunal suédois pour faire acter sa séparation de sa maison mère et  tenter d’amorcer un redressement sous supervision judiciaire.

Il y a deux jours le constructeur automobile américain General Motors avait prévenu. Sans un soutien financier de Stockholm, sa filiale Saab risquait la banqueroute dès ce mois de février. Un avertissement mal perçu par l’Etat suédois, qui avait vertement repoussé cette incitation aux accents d’ultimatum de l’américain à entrer dans le capital de Saab, voire, faute de mieux, à lui servir de caution pour un emprunt de 5 milliards de couronnes (450 millions d’euros) auprès de la Banque européenne d’investissement (BEI). « L’Etat suédois n’est pas prêt à posséder des usines automobiles. (…) Nous ne jouons pas au Monopoly. (Les contribuables suédois) n’ont pas demandé de devenir propriétaire d’usines », avait alors déclaré la ministre des entreprises Maud Olofsson.

Reblog this post [with Zemanta]

La Sorbonne évacuée dans la nuit sans incident

University of the Sorbonne.
Image via Wikipedia

L’occupation de la Sorbonne marque-t-elle une radicalisation volontaire du mouvement étudiant ?

– La radicalisation, ce n’est jamais bon si cela dure trop longtemps. Mais il faut durcir le ton, comme l’ont dit les présidents d’université, car en maintenant son décret, la ministre Valérie Pécresse prend les étudiants en otage. Mais l’occupation de la Sorbonne n’a rien de dangereux! C’est une réponse symbolique qui montre que les étudiants se réapproprient un lieu de savoir.

Comment êtes vous entrés ?

– Cela s’est passé de façon assez spontanée. Après la manifestation, vers 18h30, un premier groupe a pu rentrer facilement. Ensuite, il a peut-être fallu pousser un peu les portes pour réussir à entrer. Il y avait là environ 200 personnes issues de la manifestation, en majorité des étudiants de la Sorbonne.

Et l’évacuation ?

– L’évacuation s’est déroulée de façon traditionnelle. Après deux ou trois sommations, les étudiants ont préféré sortir sans violence, en criant des slogans. A ma connaissance, il n’y a pas eu d’incident.
Je pense que les AG vont se poursuivre toute la semaine, mais que le mouvement reprendra surtout de l’ampleur au retour des vacances.

plus+:tempsreel.nouvelobs.com

Reblog this post [with Zemanta]

Guadeloupe : Sarkozy tente d’éteindre l’incendie

Le Président s’est adressé aux habitants de l’Outre-mer, après avoir reçu leurs élus à l’Élysée.Les grévistes du LKP se méfient des « presque 200 € » annoncés.

Après un mois de révolte contre la vie chère en Guadeloupe, Nicolas Sarkozy s’est adressé à l’Outre-mer, hier soir, sur RFO, affirmant « comprendre et partager le sentiment d’injustice ». Entouré de plusieurs ministres, il venait de recevoir à l’Élysée une trentaine d’élus des Antilles, de Guyane et de la Réunion, la plupart de gauche. En réponse à la « désespérance », le chef de l’État a servi un cocktail d’annonces, de propositions et… d’exigences.Pouvoir d’achat

C’est la préoccupation des manifestants confrontés à des prix supérieurs de 30 % à ceux de métropole. Le Collectif contre l’exploitation (LKP) veut 200 € en plus pour les bas revenus.

Le gouvernement propose une « prime déchargée » (sans cotisations patronales ni salariales) que les employeurs verseraient pendant deux ans. Les patrons sont prêts à verser 35 à 120 €/mois. L’État y ajouterait le nouveau Revenu de solidarité active. Amélioré. 120 000 à 150 000 personnes sont éligibles dans les DOM.

Ces mesures permettraient, selon François Fillon, « d’arriver à quelque chose qui est proche des 200 ».

États généraux

Accusé de « mépris » pour les Antilles, Nicolas Sarkozy annonce qu’il ira en Guadeloupe en avril, pour ouvrir « la plus grande consultation jamais réalisée Outre-mer ». Au menu, trois mois de discussions sur le pouvoir d’achat, la refonte des collectivités locales, de grands projets économiques…

Retour au calme

Le Président pose un préalable : « Le retour de la paix civile ». Il condamne « l’assassinat » d’un syndicaliste tué, mardi soir, par une balle tirée d’un barrage. Il annonce la reprise en main : « La liberté des Guadeloupéens et des Martiniquais est entravée, cela ne peut plus durer. » Quarante policiers d’élite sont envoyés dans l’île : officiers de la PJ, du renseignement et du GIPN.

Conviés par le préfet de Guadeloupe à examiner les propositions de Paris, les dirigeants du LKP affichaient, hier soir, la méfiance : « Nous écouterons, puis nous étudierons », disait Élie Domota. « Presque 200 €, ça ne nous intéresse pas, le compte n’y est pas », prévenait l’un de ses lieutenants, Jean-Marie Nomertin.

http://www.ouest-france.fr

Reblog this post [with Zemanta]

Meetic embrasse Match.com en Europe

Meetic logo
Image by benoit.darcy via Flickr

INTERNET – Les deux sites de rencontres vont bâtir des synergies, dès juin 2009…
Surprise, Meetic rachète les activités européennes de Match.com, le numéro 1 mondial des sites de rencontres.

Interrogé par 20minutes.fr, Meetic, qui compte 28 millions de profils enregistrés en Europe depuis sa création en 2002, assure que «les deux sites vont subsister, mais on va mettre en valeur celui qui est leader dans son pays». En France, le leader est Meetic, mais dans les pays du Nord de l’Europe, c’est Match.com, qui compte 15 millions de membres dans le monde, dont 4 millions en France.

Coût de l’opération financière? Il n’a pas encore été révélé. Reste qu’avec cette fusio

info:20minutes.fr

Reblog this post [with Zemanta]

Les dégâts sur Le Triomphant ont-ils été minimisés ?

ID: DN-SC-94-01949 Service Depicted: Navy A po...
Image via Wikipedia

Le Triomphant, récemment victime d’une collision avec un autre sous-marin, n’est pas prêt de reprendre la mer. Le quotidien Ouest-France révèle jeudi que le dôme protégeant le sonar ne serait pas la seule partie endommagée du sous-marin nucléaire français. Le kiosque -partie supérieure du submersible- et la barre de plongée tribord seraient également touchés. « Il y a des investigations en cours sur les conséquences de cet événement », s’est contenté de répondre lors du point de presse hebdomadaire de la Défense le capitaine de vaisseau Jérôme Erulin, chef du Sirpa Marine. « On est dans une phase d’enquête et d’évaluation. Les conclusions sont une phase ultérieure », a-t-il ajouté sans démentir les informations de Ouest-France.

Selon nos informations, le remplacement du dôme protégeant le sonar, à lui seul, entraînera, de fait, une longue immobilisation du bâtiment. Construit dans des matériaux composites et complexes, il doit être testé longuement afin de vérifier si l’eau qui est à l’intérieur en plongée s’écoule avec fluidité le long de la coque. L’eau, en effet, doit être totalement « lissée » pour ne pas perturber le travail de captation des antennes latérales du sous-marin. Il apparaît désormais évident que le SNLE restera immobilisé pour de nombreux mois.

Le scénario de la collision se précise

Concernant la collision, le scénario se précise également. On sait aujourd’hui que, si le Triomphant sera plus long à remettre en état, c’est en revanche le sous-marin britannique, le HMS Vangard, qui a couru le plus grand risque au moment du choc. Le contact se serait produit entre le nez du Triomphant et la partie latérale du Vangard. Le SNLE français a, ensuite, ripé et glissé sur la coque du britannique avant de s’éloigner. Les missiles nucléaires et le réacteur étant loin de l’avant, ils étaient bien protégés, ce qui n’est pas le cas pour les flancs même si les coques sont étudiées pour résister à de très fortes pressions.

Les marines française et britannique avaient annoncé lundi que Le Triomphant et le HMS Vanguard, étaient « entrés en contact brièvement » début février alors qu’ils naviguaient à grande profondeur dans l’Atlantique nord, sans qu’il n’y ait de blessé à déplorer. La Marine française avait d’abord annoncé le 6 février que le Triomphant avait heurté en plongée un « objet immergé », a priori un conteneur. Interrogé sur le changement de scénario et la lenteur avec laquelle il a été rendu public, le chef du Sirpa mer a précisé jeudi que les Britanniques avaient eu connaissance de l’incident une semaine après les Français. En patrouille, sauf accident majeur, un sous marin ne communique pas, il attend de rentrer à sa base. Le HMS Vangard est arrivé à Falstane, en Ecosse, le 14 février… Et le tabloïd britannique The Sun a sorti l’information le lundi 16.

La dissuasion nucléaire pas menacée

L’immobilisation de ce sous-marin nucléaire remet-elle en cause la capacité pour la France d’assurer la permanence à la mer, une des composantes de la dissuasion nucléaire ? Non, assure le capitaine Erulin. « La capacité d’avoir au moins un bateau à la mer est assurée », selon lui. La France dispose actuellement de trois SNLE -Triomphant inclus- en attendant la livraison fin 2010 du Terrible, quatrième bâtiment de nouvelle génération qui doit compléter l’arsenal nucléaire français.

source/plus:tf1.lci.fr

Trois banques américaines en difficulté acceptent la tutelle de la Fed

Seal of the United States Federal Reserve Syst...
Image via Wikipedia

La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé ce jeudi la mise sous tutelle de trois banques régionales en difficulté.

La Fed a annoncé ce jeudi avoir signé des accords avec trois banques régionales américaines. Ces accords sont  destinés à éviter la faillite des banques concernées qui devront notamment soumettre certaines décisions à l’approbation de la banque centrale.

Les banques signataires de ces trois accords sont la Florida Communitiy Bank , qui a son siège à Immokalee (Floride), placée sous l’autorité de la Réserve fédérale d’Atlanta, la Polk County Bank, qui a son siège à Johnston (Iowa), placée sous l’autorité de la Fed de Chicago, et la Temecula Valley Bank, qui a son siège à Temecula (Californie), placée sous l’autorité de la Fed de San Francisco. Cette dernière est la seule de ces trois banques à être cotée en Bourse et à publier donc des résultats.

Ces accords prévoient notamment que les trois banques concernées doivent obtenir l’aval préalable de leur nouvelle autorité avant de procéder à des opérations tel que le versement d’un dividende ou l’apport de leur garantie sur une dette d’un tiers. Ces trois établissements devront également présenter aux autorités un plan afin de rétablir leurs fonds propres, et informer régulièrement sur l’évolution de leur situation.

Reblog this post [with Zemanta]

Airbus va réduire ses cadences de production

Airbus UK Limited
Image via Wikipedia

Airbus a annoncé une prochaine réduction des cadences de production de ses appareils les plus vendus, qu’il justifie par la baisse du trafic aérien mondial, sans remettre en cause son objectif de livraisons pour 2009 et sans conséquence pour l’emploi dans l’immédiat.

Le constructeur aéronautique, filiale du groupe européen EADS, ramènera à partir d’octobre les cadences de production de la famille A320 (A318, A319, A320 et A321) de 36 à 34 appareils par mois.

La production des gros porteurs A330 et A340 sera maintenue au niveau actuel de 8,5 appareils par mois mais l’augmentation supplémentaire prévue initialement n’est plus à l’ordre du jour.

« Cette décision reflète le point de vue actuel d’Airbus sur la demande du marché, à l’heure où les compagnies adaptent leurs capacités et où les incertitudes liées à la crise économique mondiale persistent », explique Airbus dans un communiqué.

« Nous avons atteint des cadences de production records fin 2008 mais nous constatons maintenant une baisse du trafic aérien dans la plupart des régions », ajoute Tom Enders, le président du constructeur.

« De nombreuses compagnies réduisent leurs capacités sur le marché. Je n’exclus pas de réduire encore davantage les cadences de production, le cas échéant », ajoute-t-il.

Airbus souligne que la révision des cadences de production ne remet pas en cause son objectif de livrer cette année autant d’avions qu’en 2008, soit 483, un chiffre record.

Il y a deux semaines, le groupe basé à Toulouse avait annoncé n’avoir enregistré en janvier que quatre commandes fermes alors que ses clients annulaient 12 autres commandes. Il a parallèlement livré 34 appareils.

A titre de comparaison, le mois de janvier 2008 s’était soldé par 238 commandes fermes.

Le 15 janvier, le directeur commercial d’Airbus, John Leahy, avait déclaré viser 300 à 400 commandes brutes cette année contre 900 l’an dernier. Tom Enders, lui, avait alors souligné vouloir éviter à tout prix la constitution de stocks importants.

Outre la baisse du trafic aérien, les constructeurs aéronautiques souffrent de l’assèchement du crédit qui réduit les capacités d’investissement des compagnies aériennes. A ce titre, le gouvernement français a annoncé son intention d’injecter cinq milliards d’euros dans le circuit bancaire pour soutenir les ventes d’Airbus.

Reblog this post [with Zemanta]